Une crise financière affectant le Syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération clermontoise (SMTC) met Clermont-Ferrand et les communes alentour en émoi, avec en ligne d’horizon un blocage potentiel du développement du tramway vers les nouvelles communes de l’agglomération et 300 000 usagers pénalisés. Un trou de 10 millions d’euros empêche les élus de boucler le budget 2009. Une aide du conseil général de 4,5 millions d’euros est attendue pour en combler une partie, les banques sont sollicitées, mais la crise n’est pas réglée. En début de semaine, le président de T2C, la société d’économie mixte filiale du SMTC, qui gère le tramway, a même démissionné. « Il n’y a pas de mauvaise gestion des deniers publics », a martelé le socialiste Serge Godard, le maire de Clermont et président du SMTC, dans le journal La Montagne, qui propose d’augmenter notamment les impôts dans les communes concernées afin de faire face mais fait face à une opposition de droite et de gauche particulièrement hostile.

Mais des documents circulent, évoquant de curieuses délibérations du SMTC. Une première attribue le 8 juillet 2004 un marché pour l’exploitation d’une Centrale de mobilité à l’entreprise Connex (devenue depuis Véolia Transport) associée à Cityway, pour un montant de 1,99 millions d’euros hors taxes. Et un rectificatif daté du même jour relève le montant à 2,3 milllions, toujours hors taxes.

De quoi susciter quelques légitimes interrogations…

http://www.bakchich.info/breve1385.html